Qui sommes-nous ?

La Fraction L’Etincelle a été exclue de Lutte ouvrière en septembre 2008 pour ne pas avoir accepté les alliances passées avec la gauche gouvernementale à l’occasion des élections municipales de mars 2008. Ces alliances, strictement opportunistes, avaient pour seul but d’obtenir quelques élus dans les conseils municipaux. Pour cela, dans des dizaines de municipalités, Lutte ouvrière a renoncé à défendre son programme et a cautionné celui de notables de gauche qui ne sont ni des amis ni des défenseurs de la classe ouvrière. C’est pour avoir refusé cette politique que la Fraction a été exclue.

Cette exclusion change notre situation au sein de l’extrême gauche révolutionnaire. Elle ne change rien aux rapports fraternels que nous entendons maintenir ou établir en son sein, y compris avec les camarades de Lutte ouvrière elle-même, évidemment. Elle ne change rien aux objectifs que nous poursuivons.


Notre programme est celui des communistes internationalistes trotskistes qui militent pour le pouvoir des travailleurs et le socialisme.

Notre objectif est la constitution d’un parti ouvrier révolutionnaire en France et d’une Quatrième internationale dans le monde qui puissent contribuer au développement de la lutte de classe jusqu’à la prise du pouvoir effectif, politique et économique, par le prolétariat.

 

Lorsque que la LCR a proposé d’explorer la possibilité de constituer un Nouveau parti anticapitaliste, la Fraction l’Etincelle de Lutte ouvrière a répondu favorablement à l’appel et a milité, sans succès, pour que Lutte ouvrière fasse le même choix. S’il existe, dans la situation sociale de plus en plus tendue, ne serait-ce que quelques milliers de femmes et d’hommes prêts à former un nouveau parti qui combatte le capitalisme, il est de la responsabilité des communistes révolutionnaires trotskystes de le tenter avec eux.

Malgré de fortes réserves sur les ambiguïtés du programme fondateur du NPA (nature de la révolution, hésitations sur la nécessité du renversement de l’Etat bourgeois,…), nous nous sommes proposés d’apporter notre force militante et d’intégrer ses structures, en particulier ses comités de base, locaux ou surtout d’entreprises, mais sans abandonner nos activités, structures et moyens d’expression propres – prioritairement dirigés en direction des lieux de travail et de l’intervention révolutionnaire dans la lutte de classe.

Le congrès du NPA n’a pas accepté une proposition d’intégration plus poussée de notre part, ce qui nous amène pour le moment à occuper une place d’observateurs au Conseil politique national. Nous n’en maintenons pas moins notre orientation en participant aux débats qui ont lieu au sein du parti, comme à ses structures, à différents niveaux. Le processus de vérifications et d’activités communes, sur la base d’une franche et fraternelle confrontation des politiques proposées, suit son cours. Notre revue Convergences révolutionnaires en trace les étapes.

 

Site web : Convergences Revolutionnaires